Construction et maintenance du matériel roulant : 4 bonnes raisons d’utiliser l’impression 3D

Imprimante 3d imprimant une pièce ferroviaire

Le buzz est énorme depuis plusieurs années autour de la fabrication additive, tour à tour saluée comme une révolution industrielle ou qualifiée de joujou pour designers. Il se trouve que l’impression 3D, dont l’utilité dépasse la production d’objets en exemplaire unique, présente des avantages par rapport à la classique fabrication soustractive par moule, y compris pour des séries de plusieurs centaines d’unités.

Dans le domaine du ferroviaire, c’est le constat fait par Alstom, où l’impression 3D (ce terme et « fabrication additive » sont la plupart du temps interchangeables) a déjà bien entamé sa montée en puissance : 532 références sont inscrites au catalogue qui s’est constitué ces trois dernières années. Et si certains n’envisagent l’impression 3D que pour les pièces de rechange en rupture de stock, la majorité des produits fabriqués par Alstom grâce à ce procédé sert aux appareillages de test ou dans l’outillage pour améliorer la vitesse et la précision en atelier, par exemple pour le rivetage.

Découvrir le catalogue sur StationOne

Les applications pour l’entretien et l’optimisation de votre matériel roulant (trains et trams) se comptent donc par centaines. Découvrez quatre bonnes raisons de vous lancer sur la voie de l’impression 3D.

1 – L’impression 3D assure la livraison, vite et bien.

Imprimez une pièce, là où elle manque, puis essayez-la. Si des modifications s’imposent, retour, correction du modèle et réimpression. Pas besoin de reprise, pas de réusinage des pièces, pas de processus de fabrication compliqué. Votre unité de production 3D, avec son spécialiste dédié, est à deux pas de votre atelier (Alstom dispose actuellement de 62 unités de ce type, dont le nombre est amené à doubler dans les 3 ans). Voilà de la réactivité !

2 – Une compétitivité au-delà de ce que vous imaginiez

En l’espace de trois ans, Alstom a déjà imprimé 32 000 pièces plastiques ou métalliques. Parmi elles, 60 % étaient des prototypes, 30 %, des outils d’instrumentation, parfois à usage unique pour tester un composant, mesurer une vitesse ou une température, etc., et 10 % étaient des pièces originales destinées à la ligne de production pour une série relativement limitée. Prenons l’exemple d’une grille d’aération à installer sur deux rames seulement. Le coût unitaire additionnel de la fabrication additive est vite compensé par l’absence des coûts fixes liés à une production en petite quantité (en l’occurrence, 48 pièces). Typiquement, pour Alstom, le recours à l’impression 3D fait économiser au minimum 5 000 € par série.

3 – La garantie de solutions haute performance

La fabrication additive vous permet d’utiliser des matériaux inaccessibles auparavant (et naturellement, conformes), par exemple pour réduire le poids de 30 à 50 % à résistance et rigidité identiques. Ou bien vous pouvez mettre en œuvre des technologies nouvelles disruptives et concevoir des pièces optimisées, encore plus efficaces, qui seraient trop complexes pour être fabriquées avec un moule.

4 – Une réduction spectaculaire des délais produit

Combien de temps faut-il pour la spécification d’une pièce, la création du moule en sable, la fabrication du prototype, puis la production elle-même… en Chine… et enfin l’expédition jusqu’à votre site ? Que la commande soit urgente ou non, l’impression 3D réduit les délais à leur minimum. Les spécialistes Alstom citent l’exemple d’un accessoire plastique produit à 3 000 exemplaires en 3 semaines après 3 réunions. On économise facilement deux mois sur l’ensemble du processus. Un belle réduction des délais de livraison.

Sans oublier l’avantage supplémentaire de l’empreinte environnementale des produits imprimés en 3D, moins élevée. Comparez la traversée de l’océan puis le transfert par camion depuis Rotterdam d’une pièce fabriquée en Chine ou en Asie du sud-est avec le trajet d’un carton de pièces produites tout près de l’atelier qui en a besoin (ou du moins dans le même pays). On estime à l’heure actuelle que l’impact environnemental est réduit de 15 %, cette réduction étant évidemment accrue si les matières premières peuvent être produites localement.

Pourquoi aller sur une marketplace ?

Le principal avantage d’une marketplace comme StationOne dans ce cas est la rapidité. En quelques clics vous trouvez la pièce qu’il vous faut sur votre catalogue et pouvez la commander instantanément plutôt qu’un envoi de mail puis des devis etc. De plus vous pouvez disposer de plusieurs endroits de conception et d’envois également.

Conclusion : rapide, concurrentiel, efficace, efficient et écologique : qu’attendez-vous pour vous intéresser à tout ce que l’impression 3D peut faire pour vous ?

Remerciements à Aurélien Fussel, responsable du programme impression 3D chez Alstom, pour ses contributions à cet article.