La désinfection, pré-requis de la confiance passagers dans l’après-covid

Qui n’a jamais ressenti la peur de la contamination dans la foule de l’heure de pointe, à côté d’un passager enrhumé peu prévenant ?

La crise du covid 19 nous a fait prendre conscience de notre vulnérabilité face aux virus et autres pathogènes dans les espaces clos que sont les transports en commun. La tâche est ardue pour les autorités publiques et les opérateurs de la mobilité : pour retrouver la fréquentation d’avant la pandémie, il leur faut rassurer les voyageurs sur la sécurité de leur mode de transport. En bref, sécurité égale confiance, confiance égale usagers et usagers égalent recettes. En l’espace de trois mois, la rentabilité des transports en commun s’est retrouvée entièrement dépendante de méticuleuses mesures de santé publique.

Rien d’étonnant donc à ce que l’intérêt aille croissant pour la désinfection des surfaces, parallèlement au port obligatoire du masque pour prévenir la transmission par voie aérienne. Les opérateurs consacrent plus de temps et de main d’œuvre que jamais au nettoyage, exhaustif et plus fréquent, des surfaces à bord des véhicules. Et à côté des classiques serpillères, chiffons, détergents et autres produits javellisés, de nouvelles solutions de désinfection émergent, qui font leurs preuves dans d’autres domaines où la propreté est une condition sine qua non.

Innovation cleantech

Aster Fab, cabinet de conseil du fonds de venture capital Aster, lui-même en partie financé par des acteurs majeurs de la mobilité en France, a récemment mis un coup de projecteur sur ces techniques. Les recherches, pilotées par la directrice d’Aster Fab Louise Piednoir, ont dévoilé de nouvelles technologies et de nouveaux matériels développés par des dizaines de petites entreprises pour protéger les usagers en désinfectant les surfaces.

« Nombre de ces solutions ont été testées ou introduites en milieu hospitalier et même dans l’aviation, explique Jonathan Williet, consultant chez Aster Fab. Elles ont un fort potentiel de transférabilité, une fois prises en compte les spécificités de l’environnement à désinfecter. » Le rapport d’étude dessine trois grandes catégories de désinfection.

1. La technologie de lampe à UV, très efficace contre les bactéries et les virus, et ce en quelques minutes. Cette méthode exige de la part des agents le port d’un équipement de protection important et, de préférence, une restriction de l’accès à la zone à traiter. La robotique pourrait donc représenter la meilleure approche pour en généraliser l’utilisation. Les ultraviolets sont déjà mis en œuvre dans les hôpitaux, où des dispositifs automatiques sur chariot traitent rapidement et efficacement chambres et salles d’opération.

2. Le peroxyde d’hydrogène (H2O2) en vaporisation dans la zone à traiter : les micro-gouttelettes entrent en contact avec toutes les surfaces et tuent les micro-organismes nocifs. Comparé aux solutions liquides, l’avantage est l’absence de résidu sur les surfaces en raison de la composition chimique, simple. La difficulté est de produire des gouttelettes aussi fines que possible afin qu’elles s’insinuent dans la moindre aspérité, d’une surface peinte, par exemple.

3. Les revêtements, appliqués aux composants des véhicules de transport collectifs, tels que barres d’appui, poignées et même textiles. Leur structure moléculaire inactive les micro-organismes en détruisant leur ADN. Comme le revêtement est pulvérisé sur la surface à traiter, son efficacité diminue avec le temps ; l’intervalle entre deux pulvérisations dépendra de l’exploitation plus ou moins intensive du véhicule. Ces revêtements ont déjà été testés sur des textiles destinés à l’hôpital.

L’avènement des robots nettoyeurs contribuera-t-il à la diffusion de ces techniques ? Une intégration des revêtements dès la fabrication des matériels roulants pourrait-elle être envisagée ? Toutes ces idées faciliteront-elles le nettoyage régulier ? Une chose est sûre, la désinfection (y compris, en prime, respectueuse de l’environnement) sera un enjeu majeur pour retrouver la confiance des passagers.

Venez découvrir notre sélection de produits sur StationOne.

Donnez votre avis et faites-nous part de vos besoins en désinfection dans l’espace commentaires ci-dessous !