Fréquence de la maintenance : la question des filtres

Opérateurs et mainteneurs de matériel roulant cherchent, ces dernières années, à allonger l’intervalle originellement prévu entre deux opérations de maintenance. Station One aide les professionnels à choisir les consommables et les pièces d’usure concernés par cette tendance, dont les filtres HVAC.

Pour tirer le maximum des actifs dont ils disposent, de nombreux opérateurs de transport jouent sur le plan de maintenance de leur matériel roulant en remplaçant les pièces d’usure après de plus longues périodes en service. Bien que depuis 2012 tous les véhicules légers sur rail Citadis d’Alstom incluent un plan de maintenance standard à 25 000 km, de plus en plus de propriétaires de matériels plus anciens (les premiers trams Citadis remontent à 2000), à la périodicité de maintenance de 15 000 km, souhaitent eux aussi allonger l’intervalle entre deux interventions.

De telles modifications de plan de maintenance, appuyées par une démarche AMDEC (analyse des modes de défaillance, de leurs effets et de leur criticité), doivent être évaluées et validées par un organisme indépendant de conseil en sécurité avant adoption par l’opérateur ou le mainteneur. Pourtant, la technologie ayant naturellement eu le temps d’évoluer en 20 ans et grâce aux retours d’expérience, le changement est tout à fait possible, du moment que les pièces d’usure supportent ces intervalles rallongés.

Un air plus pur, plus longtemps

Le problème se pose en particulier pour les filtres HVAC car de nombreux modèles n’autorisent pas une durée de service 65 % plus longue. Des solutions nouvelles s’imposent donc pour filtrer l’air à l’entrée des appareils de chauffage, ventilation et air conditionné sur le matériel roulant.

Fondé en 1963, Kalthoff est un leader de la conception et de la fabrication de filtres à air pour de nombreuses applications, des bâtiments aux salles blanches. La société a étendu son savoir-faire aux filtres HVAC de matériel roulant ferroviaire à partir de la fin des années 90 (premier contrat avec la Deutsche Bahn sur un nouveau train ICE). Aujourd’hui, elle travaille avec des équipementiers et des mainteneurs dans toutes les grandes villes d’Allemagne dotées de systèmes de rail urbain, notamment Berlin, Hambourg, Munich, Francfort, Düsseldorf et Cologne. Ses références hors des frontières allemandes comprennent Londres, Madrid, Paris, Bordeaux, Casablanca et Sydney.

Système à plis

Le secret de la longévité des panneaux filtrants de Kalthoff réside dans sa technologie unique de filtres à plis en V : la bande continue de matériau filtrant est ondulée, ce qui augmente la surface de filtration. Ce système ralentit l’encrassement du filtre par les particules et la durée de service est bien plus longue qu’avec un filtre classique plat. Les retours client indiquent que les filtres Kalthoff doivent être changés entre deux et quatre fois par an (largement au-dessus de la limite des 25 000 km), là où les filtres conventionnels plats doivent être remplacés chaque mois. Sur la durée de vie du filtre, le nombre d’heures de travail supplémentaires que cela représente dépasse le surcoût de l’investissement dans un modèle Kalthoff, vite rentabilisé.

De plus, les filtres plats peuvent présenter des fuites car ils sont mis aux dimensions par découpe manuelle : le panneau filtrant Kalthoff, lui, ne laisse pas d’interstice où pourraient se glisser poussière et particules. Le résultat est un appareil HVAC plus propre et une maintenance allégée.

Conçu et testé sur spécifications

Chaque véhicule de rail léger est unique, Kalthoff étudie donc chaque cas individuellement avant de mettre au point un filtre plug-and-play parfaitement ajusté qui réponde aux besoins précis en termes de flux d’air et de durée de fonctionnement et s’adapte à l’environnement d’utilisation (pollution élevée, pollen, air chargé en particules de sel marin, etc.). La société propose ensuite un essai sur le terrain : les filtres sont installés sur plusieurs véhicules et mis en fonctionnement pour 3 mois et 6 mois, afin de vérifier leur performance tout au long de la période requise. Et les filtres Kalthoff ont reçu la toute dernière certification feu-fumées EN 45545 tous niveaux de risque (1 à 3) et sont entièrement en matériaux synthétiques, ce qui exclut tout risque de contamination organique ou liée à l’humidité.

Retrouvez les produits Kalthoff sur StationOne.

2 réflexions sur “Fréquence de la maintenance : la question des filtres

  1. Citizen SOne

    Merci pour cet article.
    Comment peut-on créer un compte sur StationOne ? ESt-ce payant ?
    Un ami deSOne

Les commentaires sont fermés.